Nos avis clients
0

Blog de l'agence

Actualités

Comment estimer son logement ?

Sommaire :

  • La comparaison
  • L’environnement
  • Les diagnostics
  • Les critères du bien
  • Le risque de la surestimation

 

La comparaison

Il est important de savoir comparer son bien avec ses équivalents dans le même secteur afin d’estimer son logement. 

Une comparaison qui nécessite en toute logique une objectivité sans faille. Pour pouvoir fixer un prix sur son bien, il faudra pour cela, adopter une forme de détachement, chose pas toujours aisée à propos d’un bien à sois qui, au fil du temps, a pris une valeur sentimentale.

D’autant plus que cette « objectivité » nécessite  parfois de reconnaître un effet de mode passée, un environnement dégradé ou des infrastructures vieillissantes.

Pour vous aider dans cette estimations, vous pouvez passer par des sites internet comme Leboncoin, Seloger, etc. pour comparer la concurrence actuelle mais globale sur un secteur, ou vous informer sur le site gouvernementale DVF, pour voir les entes antérieur, proche de votre logement.

Cependant, il reste difficile d’y trouver des points de comparaisons.

 

L’environnement

Appartement ou maison, l’environnement reste déterminant lorsqu’on estime son logement.

Un ensoleillement Sud-ouest sera apprécié face à une exposition Nord. L’exposition aux nuisances sonores de la ville, des routes ou du voisinage, influence grandement la première impression d’un bien.

Ensuite l’existence des commodités proche (commerces, écoles, hôpital) et la proximité des transports en commun ou des parkings fondent la valeur d’un bien, au même titre que ses caractéristiques intrinsèques

 

Les diagnostics

Attention, l’étiquetage et le livré des diagnostics techniques sont elles aussi à prendre en compte.

Les diagnostics permettent de classifier un logement comme une « passoire » énergétique ou ne répondant pas aux normes électriques en vigueur répondant à la norme NF C 15-100.

Dans un contexte où l’énergie est chère, l’absence de double vitrage ou la présence d’un système de chauffage énergivore tire immanquablement vers le bas l’estimation du bien.

A l’inverse, un logement isolé, bien chauffé et sûr, rassurera les acheteurs.

 

Les critères du bien

Pour estimer son appartement, on prend en compte les caractéristiques de ce dernier et celles de la copropriété qui l’abrite. Au titre de l’appartement, il vous faudra tenir compte :

  • De sa surface loi Carrez, mais aussi en dehors de celle-ci.
  • Du nombre de pièces.
  • De l’état de présentation du logement (Neuf ou dégradé) et de ses équipements (cuisine intégré, aménagement des salles de bain, loggia ou encore store, etc).
  • De la nature de son système de chauffage (Climatiseur, chaudière à gaz ou collective, convecteur électrique, poêle).
  • De son exposition et sa situation par rapport au rez-de-chaussée.

 

Maison

  • L’existence et la dimension de ses annexes (garage, abris à bois, chalet).
  • Les dimensions et les aménagements du jardin.
  • L’état de présentation générale, en termes d’entretien et de décoration, ainsi que la nécessité de conduire ou non des travaux de rafraîchissement, voire de rénovation.

La configuration des pièces est, elle aussi, importante.

Exemple : Maison avec un étage, une chambre, une salle d’eau en rez-de-chaussée, tendent à soutenir la valeur de celle-ci comparé à une maison dotée d’un escalier pentu ou souffrant d’une surface mal distribuée.

Une véranda à vivre toute l’année et une piscine sont des atouts qui valorisent quand on doit estimer sa maison.

Lorsque la maison n’est pas reliée au tout-à-l’égout, le verdict du SPANC (service public d’assainissement non collectif) est non seulement obligatoire, mais déterminant pour l’estimation. La réhabilitation complète d’un assainissement non collectif entraînant une dépense de 10 000 à 15 000 €, une non-conformité pèse lourd dans cette dernière.

 

Appartement

La possession d’une cave, d’une place de parking attitré ou public mais privatisé, ou encore d’un box fermé sont des atouts à prendre en compte.

Au niveau de la copropriété, l’existence d’un ascenseur, l’entretien des communs et des espaces verts, le montant des charges et les éventuels travaux votés en assemblée générale des copropriétaires sont déterminants.

L’analyse de l’ensemble de ces critères et leur comparaison avec des appartements équivalents à la vente dans le même secteur, voire dans la même résidence, doivent vous permettre d’évaluer votre bien.

Le montant de la taxe foncière peut, dans certains cas, être déterminant également. Celle-ci variant d’une commune à l’autre, parfois dans des proportions importantes, deux biens équivalents peuvent ne pas présenter la même attractivité du fait d’une différence marquée d’imposition.

 

Le risque de la surestimation

C’est souvent la comparaison dans votre village,  ville ou dans le même quartier qui vous aidera à bien évaluer le prix de votre bien immobilier. 

Votre voisin d’immeuble a vendu son appartement à 250 000 € pour la même superficie mais il possède un balcon. De plus, il fait des travaux pour bénéficier d’un dressing et d’une buanderie. En rognant sur un grand couloir, il a conservé le même nombre de pièces.

De votre côté, vous avez la même distribution de pièces mais ne possédez pas de balcon. Votre bien sera automatiquement dévalué en comparaison. 

Votre maison arbore de belles pierres apparentes, un beau jardin fleuri et une piscine, vous avez toutes les chances de mieux la vendre qu’un autre propriétaire du même village dont le bien ne possède pas tous ces atouts. 

Au-delà de la comparaison, il n’y pas de bien susceptible de mieux se vendre qu’un autre. Chacun séduira les personnes les plus concernées par votre bien. Néanmoins, le marché est tel qu’un prix surévalué freine les potentiels acheteurs à venir visiter. 

Demander un avis de valeur chez AbriCorse

 

Chez AbriCorse, nous effectuons un avis de valeur gratuit au besoin pour une mise en vente par nos soins sans engagement exclusif.

Nous vous proposons les expertises vénales sur www.benedettiexpertise.com.

Différencier un avis de valeur d'une estimation
 
L’avis de valeur est un document officiel remis par l'agence immobilière après sa visite de votre bien.
 
L'estimation n'est pas à proprement parler le terme approprié pour définir le processus de visite de votre bien par un agent immobilier suivi par la rédaction d'un avis de valeur.
 
L'estimation n'est en effet un terme qui ne peut être utilisé que par des experts immobiliers, c'est à dire des agents inscrits auprès de la Chambre des Experts Immobiliers.
 
Les agents immobiliers qui n'y sont pas inscrits vont quant à eux utiliser le terme d'avis de valeur pour définir le document déterminant la valeur vénale ou locative d'un bien immobilier (appartement, maison, local commercial, parking...) à une date donnée.

 

La différence majeure entre les deux documents?
 
L'avis de valeur rédigé par un agent immobilier n'engage pas la responsabilité de ce dernier, constituant un simple document informatif.
 
L'estimation est un acte juridique, qui induit la responsabilité civile professionnelle de son rédacteur.

Pourquoi estimer mon bien immobilier ?
 
Estimer votre bien immobilier est la première étape avant la rédaction d'une annonce en vue d'une éventuelle mise en vente ou en location.
En estimant à sa juste valeur votre appartement ou votre maison, vous augmentez vos chances de séduire de potentiels acquéreurs. Vous évitez aussi (prix trop élevé) une négociation infructueuse ou (prix trop faible) une mise en vente sous-évaluée.

Puis-je estimer mon appartement en ligne ?
 
Nous pensons que les estimations en ligne ne sont pas suffisamment précises pour mériter de vous être proposées : elles omettent en effet, de trop nombreux paramètres pour être fiables.
 
Basées sur un algorithme, ces simulations ne prennent pas en compte les évolutions futures d'un quartier (transports en commun, infrastructures) tout comme ses phénomènes démographiques (densification, paupérisation, ou au contraire gentrification) que seul un humain peut intégrer.
Pour cette raison, nos estimations seront systématiquement réalisées par nos soins.
 
Comment se passe une estimation immobilière ?
 
Plusieurs critères sont en prendre en compte pour estimer un bien

Pour cette raison, une visite de votre logement est indispensable pour bien l’estimer : après une prise de rendez-vous, un déplacement de nos agents sera indispensable : ces derniers vont s’entretenir avec vous et vous livrer rapidement un avis de valeur. Pour ce faire, n'hésitez pas à rassembler un maximum d'informations pour les agents, tels que la surface de votre appartement, les infrastructures autour, la typologie du quartier, etc.

 

Rédigé par votre blogueur et Conseiller immobilier, Mr FRISSONG Sylvain

Tel : 06.33.21.66.13

Mail: frissong@abricorse.com

Ces actus peuvent aussi vous intéresser

Salon d'Art Contemporain et de Créateurs Ajaccio

Venez nombreux découvrir les oeuvres d'artistes, designer, artisans insulaires et du Continent.
Ouverture du public : 
Le jeudi 13 septembre de 16h à 21h (vernissage à 18h).
Du vendredi 14 au dimanche 16 septembre de 11h à 21h.
Exposition
20090AJACCIO
LAZARET OLLANDINI


Ce qui change dans la loi Pinel en Corse

Initialement prévue pour ne plus être applicable après 2017, la loi Pinel sera belle et bien reconduite pour l’année 2018. Des dispositions étaient pourtant prises pour son remplacement par une nouvelle loi de défiscalisation immobilière nommée « loi Mézard ». Cette dernière n’a pas vu le jour et l’article 39 du projet de loi des finances prolonge le dispositif Pinel pour les quatre prochaines années, soit jusqu’au 31 décembre 2021. Voilà la première modification apportée à cette loi.

Toutefois, avant la vulgarisation du texte exact de ce dispositif dès janvier 2018, on connait déjà les restrictions y afférentes, votées par le Parlement. Ces dernières mesures ont fait suite à un amendement présenté par Joël Giraud, qui se trouve être le rapporteur au sein de la commission des finances dans le cadre de l’article 39 du projet de loi des finances. Ainsi, les contours du dispositif Pinel ont bougé.

Au départ, les zones Pinel comptaient : la banlieue parisienne (Zone A), Paris et sa proche banlieue (Zone A bis), les agglomérations dont la population dépasse les 250 000 habitantsainsi que certaines villes du littoral et la corse (Zone B1), les communes d’une population entre 50 000 et 250 000 habitants (Zone B2) et le reste du territoire national (Zone C).

A priori, les nouvelles dispositions excluent la Zone C de l’investissement Pinel dès 2018. Les autres zones restent éligibles à l’investissement locatif pour un bien immobilier dans le cadre de la loi Pinel 2018. Toutefois, quelques modifications viennent corroborer le dispositif. Pour la Zone B2, elle bénéficiera uniquement pour l’année 2018, d’une certaine flexibilité. En pratique, 16 communes de la zone C et 900 de la zone B2 devront se prémunir d’un agrément pour continuer à bénéficier de l’allégement fiscal. Quant à la zone B1, elle concerne près de 1500 communes et serait aussi exclue du régime sauf agrément.

Ces exclusions sont faites non seulement pour faire faire des économies au gouvernement, mais aussi pour recentrer le dispositif sur les zones tendues où il y a un besoin croissant de logements.


Les modifications apportées au Prêt à Taux Zéro en Corse

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est un dispositif dont les résultats ont été palpables dans le secteur de l’immobilier en 2016. Il s’agit d’une aide qui permet au bénéficiaire de profiter d’un prêt immobilier avec un taux d’intérêt de 0 %. Il a bel et bien contribué à la création de nouveaux logements. En effet, ce dispositif a été instauré depuis 2011 et a été reconduit pour l’année 2016.

Aujourd’hui, au même titre que la loi Pinel, le PTZ sera encore reconduit pour 2018 ainsi que les quatre prochaines années. Concrètement, cette reconduction s’accompagne aussi de quelques modifications. Il s’agit notamment d’un recentrage sur les zones tendues dès janvier 2018. Cependant, cette disposition éjectant les zones rurales, elle risque de ne pas faire l’unanimité.