Nos avis clients
0

Blog de l'agence

Actualités

Le début d'une nouvelle ère PV: plus durable, plus souple, plus léger... à transporter partout

Créé par MPower Technology et Sandia National Laboratories, un microsystème photovoltaïque actif (Microsystems Enable Photovoltaics en anglais) pouvant être intégré dans des objets de toutes formes, toutes compositions et toutes tailles, est sur le point de modifier totalement notre vision des technologies solaires photovoltaïques (préalablement rigides, lourdes et fragiles).

Selon Murat Okandan, le PDG de MPower Technology, les panneaux conventionnels sont fragiles car ils sont cristallins. La principale limite imputable au silicone est que si on le plie ou le fléchit, le matériau fini par se fissurer et se briser. Alors qu’elle conserve la haute fiabilité des panneaux photovoltaïques (PV) de silice, la nouvelle technologie permet d’imprimer les cellules sur un matériau, un peu comme de l’encre d’impression, entre autres, sur des panneaux flexibles et incassables.

Ces cellules, les « paillettes solaires », sont fabriquées à partir de silice à haut rendement. Elles sont de 10 à 15 fois plus petites que les cellules traditionnelles et interconnectées entre elles. Ainsi, si l’une des cellules est endommagée ou perd de sa puissance, les autres continuent de fonctionner. Ce design résilient lui confère une durée de vie plus longue, et des coûts plus faibles. En effet, le coût des technologies solaires a chuté de 70 %  au cours des sept dernières années, mais les paillettes solaires pourraient pousser le progrès plus loin, encore plus rapidement.

Aussi, puisque l’innovation permet d’intégrer la technologie PV d’une manière qui n’était pas possible avant, ces panneaux flexibles, légers et de plus grande (ou plus petite) superficie pourront ainsi être déployés rapidement.

Un tel produit sera certes plus facile et rapide à installer sur les toits qu’un panneau solaire volumineux, mais au-delà des avantages liés aux applications fixes, on aime les innombrables possibilités que permettent l’innovation. De l’énergie solaire disponible en tout temps pour recharger vos appareils en randonnée ou en camping, une marche dans la rue pour exhiber fièrement un pantalon fait de chics panneaux solaires… bref, des panneaux portables pour de l’énergie gratuite partout, en tout temps!

Aucun mot n’a été émis à ce jour quant à une date de lancement, mais nous mettrons à jour l’article lorsque les panneaux atteindront le marché. Ces jours-ci, le marché du solaire ne cesse de nous étonner!

Un article Eco habitat

Ces actus peuvent aussi vous intéresser

Salon d'Art Contemporain et de Créateurs Ajaccio

Venez nombreux découvrir les oeuvres d'artistes, designer, artisans insulaires et du Continent.
Ouverture du public : 
Le jeudi 13 septembre de 16h à 21h (vernissage à 18h).
Du vendredi 14 au dimanche 16 septembre de 11h à 21h.
Exposition
20090AJACCIO
LAZARET OLLANDINI


Ce qui change dans la loi Pinel en Corse

Initialement prévue pour ne plus être applicable après 2017, la loi Pinel sera belle et bien reconduite pour l’année 2018. Des dispositions étaient pourtant prises pour son remplacement par une nouvelle loi de défiscalisation immobilière nommée « loi Mézard ». Cette dernière n’a pas vu le jour et l’article 39 du projet de loi des finances prolonge le dispositif Pinel pour les quatre prochaines années, soit jusqu’au 31 décembre 2021. Voilà la première modification apportée à cette loi.

Toutefois, avant la vulgarisation du texte exact de ce dispositif dès janvier 2018, on connait déjà les restrictions y afférentes, votées par le Parlement. Ces dernières mesures ont fait suite à un amendement présenté par Joël Giraud, qui se trouve être le rapporteur au sein de la commission des finances dans le cadre de l’article 39 du projet de loi des finances. Ainsi, les contours du dispositif Pinel ont bougé.

Au départ, les zones Pinel comptaient : la banlieue parisienne (Zone A), Paris et sa proche banlieue (Zone A bis), les agglomérations dont la population dépasse les 250 000 habitantsainsi que certaines villes du littoral et la corse (Zone B1), les communes d’une population entre 50 000 et 250 000 habitants (Zone B2) et le reste du territoire national (Zone C).

A priori, les nouvelles dispositions excluent la Zone C de l’investissement Pinel dès 2018. Les autres zones restent éligibles à l’investissement locatif pour un bien immobilier dans le cadre de la loi Pinel 2018. Toutefois, quelques modifications viennent corroborer le dispositif. Pour la Zone B2, elle bénéficiera uniquement pour l’année 2018, d’une certaine flexibilité. En pratique, 16 communes de la zone C et 900 de la zone B2 devront se prémunir d’un agrément pour continuer à bénéficier de l’allégement fiscal. Quant à la zone B1, elle concerne près de 1500 communes et serait aussi exclue du régime sauf agrément.

Ces exclusions sont faites non seulement pour faire faire des économies au gouvernement, mais aussi pour recentrer le dispositif sur les zones tendues où il y a un besoin croissant de logements.


Les modifications apportées au Prêt à Taux Zéro en Corse

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est un dispositif dont les résultats ont été palpables dans le secteur de l’immobilier en 2016. Il s’agit d’une aide qui permet au bénéficiaire de profiter d’un prêt immobilier avec un taux d’intérêt de 0 %. Il a bel et bien contribué à la création de nouveaux logements. En effet, ce dispositif a été instauré depuis 2011 et a été reconduit pour l’année 2016.

Aujourd’hui, au même titre que la loi Pinel, le PTZ sera encore reconduit pour 2018 ainsi que les quatre prochaines années. Concrètement, cette reconduction s’accompagne aussi de quelques modifications. Il s’agit notamment d’un recentrage sur les zones tendues dès janvier 2018. Cependant, cette disposition éjectant les zones rurales, elle risque de ne pas faire l’unanimité.