Partager sur

L’essentiel à connaître sur les moisissures dans un logement


Publié le 13 avril 2020

Les signes de la moisissure dans un logement s’observent généralement dans des lieux humides et mal ventilés, tels que les cueillies de plafonds, les encoignures des cloisons, les parois des penderies, etc. Les auréoles d’humidité, les taches brunâtres et les moisissures, font partie des principales manifestations visibles de l’humidité. Les moisissures sont des champignons microscopiques. En proliférant, les moisissures forment des colonies et prennent l’apparence d’une mousse en taches veloutées, dont les aspects varient, selon le type de moisissures ou de champignons.

L’humidité comme terrain favorable à l’apparition de moisissures

Les moisissures se plaisent dans un environnement chaud, humide, sombre et mal ventilé. Ce milieu offre des conditions favorables à leur apparition, ainsi qu’à leur développement. Les moisissures se nourrissent de matières organiques carbonées et de minéraux. Elles trouvent ainsi leur bonheur dans la poussière qui se dépose sur les différentes surfaces, à l’intérieur d’une habitation. Les matériaux à base de cellulose sont également très appréciés par les moisissures qui s’en nourrissent (carton, bois d’oeuvre, plaques de plâtre, etc.).

Les moisissures et leurs origines multiples

Lorsqu’on observe des taches sombres sur les murs d’un logement, cela signifie que le champignon a déjà proliféré et qu’il est installé depuis longtemps. Les moisissures sont naturellement présentes, non seulement dehors, mais aussi dans l’air intérieur des maisons et des appartements. Elles font donc partie de la vie de tous les jours. Généralement, elles rentrent à l’intérieur d’un bâtiment par ses ouvertures (portes, fenêtres, aérations). Ses spores peuvent aussi être véhiculés via les vêtements des occupants, ou encore par l’intermédiaire d’un objet ou d’un animal venant de l’extérieur. La présence d’un environnement humide s’explique, le plus souvent, par un phénomène de condensation, c’est à dire la production importante de vapeur d’eau, mais d’autres origines sont possibles. Lorsque le problème s’aggrave, l’occupant peut facilement confondre la provenance des désordres avec des fuites de canalisations d’eau et même des infiltrations d’eaux pluviales.

L’activité humaine à l’origine du développement des moisissures

La condensation est généralement le principal facteur déclencheur ou aggravant des moisissures. Le phénomène s’explique par la rencontre d’une paroi froide (un mur mal isolé ou avec des ponts thermiques, par exemple) et d’un air chaud, contenu à l’intérieur du logement. L’excès d’humidité et la formation de condensation sont souvent aggravés par les mauvaises pratiques des occupants de l’habitation : absence d’aération du logement, sur-chauffage, ou encore calfeutrement des aérateurs des fenêtres dans des pièces humides, telles que la cuisine et la salle de bains. 

La dangerosité des moisissures pour la santé des personnes

Le problème des moisissures qui se développent à l’intérieur des logements touche le monde entier. Les États-Unis ont été l’un des premiers pays à avoir alerté l’opinion publique sur la dangerosité des moisissures, suite à un évènement tragique en 1994 : la mort de neuf bébés à Cleveland, dans des maisons où ces champignons microscopiques étaient apparus, à la suite d’une inondation. Mais attention aux alarmistes. Politiques et assureurs ont longtemps nié l’existence même du problème fongique dans les logements, pour sans doute diminuer leur responsabilité et éviter des dépenses importantes en décontamination. Et nous assistons aujourd’hui à l’explosion de spécialistes en moisissures (expert, laboratoire, société de décontamination, entreprise de travaux, etc.), attirés par les gains pécuniaires et jouant sur la peur et la culpabilité des personnes concernées. Il est donc important de rappeler, encore une fois, que les moisissures sont présentes dans notre vie quotidienne. Elles entrent, par exemple, dans la fabrication d’aliments (fromages, bières, yaourts). Toutes ne génèrent pas de toxines dangereuses pour l’homme. Quelques-unes, en revanche, fabriquent des mycotoxines pouvant, en cas d’exposition prolongée, avoir des conséquences délétères sur la santé. En outre, ces mycotoxines affaiblissent le système immunitaire et sont parfois à l’origine d’allergies et de difficultés respiratoires, notamment chez certaines populations sensibles (enfants, personnes âgées, immunodéprimés, malades pulmonaires chroniques, etc.).

Le traitement de l’humidité avant le nettoyage des moisissures

Le nettoyage des moisissures est une mesure essentielle, mais son effet ne sera que temporaire, car les moisissures disparues finiront par réapparaître, si l’humidité reste forte à l’intérieur des murs. L’éradication des moisissures passe avant tout par le traitement de l’humidité à sa source. Si les moisissures sont apparues à cause d’un phénomène de condensation, il faudra alors éliminer ou changer les pratiques ayant entraîné la survenue du phénomène. Si les moisissures sont liées à des infiltrations d’eaux pluviales, après avoir trouvé l’origine des infiltrations, il faudra réparer les tuiles cassées et/ou les fissures en façade.

Un article de Yoann de conseil-construction.fr

Nous suivre

Adhérents

Se connecter